Bibliographie : ouvrages publiés en français

Les ouvrages publiés en français de et sur Manuel Azaña sont encore peu nombreux. Les Actes du Colloque international tenu en 1990 à Montauban (le livre a été imprimé  à Montauban par l'Imprimerie Express) :
Manuel Azaña et son temps, édition de Jean-Pierre Amalric et Paul Aubert, Casa de Velázquez, Madrid, 1993. L'ouvrage réunit les contributions des meilleurs spécialistes de la figure et de l'œuvre d'Azaña.
Deux traductions d'œuvres de Manuel Azaña sont actuellement disponibles :
Causes de la guerre d'Espagne, traduction de Sylvie Koller, Presses Universitaires de Rennes, 1999. Il s'agit d'un recueil de 11 textes écrits par Azaña pendant et après la guerre civile.
Le Jardin des moines et La Veillée à Benicarló, traduction et présentation d'Elvire Diaz et Jean-Pierre Amalric, Presses Universitaires de Rennes, 2009. Le livre réunit deux œuvres essentielles : le récit autobiographique des années de jeunesse et le dialogue composé en pleine guerre civile.
Enfin les livres rassemblant les Actes des Journées Manuel Azaña contiennent les contributions des historiens et spécialistes ainsi que la traduction originale de plusieurs textes marquants d'Azaña :
Manuel Azaña et la France, Montauban, 2007.
Les intellectuels espagnols dans l'arène politique, Montauban, 2008.
Manuel Azaña et la question laïque, Montauban, 2009.

Bibliographie : ouvrages publiés en espagnol 

En espagnol, il est maintenant possible de se référer à la nouvelle édition des Œuvres complètes de Manuel Azaña présentée par Santos Juliá, dans laquelle on découvrira la richesse et la variété de ses écrits et de ses discours :
Manuel AZAÑA, Obras completas, Taurus, Madrid, 2008 : 7 volumes qui suivent la chronologie et peuvent être achetés séparément.
La biographie la plus récente, qui s'impose comme ouvrage de référence, est celle de :
Santos JULIÁ, Vida y tiempo de Manuel Azaña, Taurus, Madrid, 2008.
Parmi les très nombreux livres qui lui ont été consacrés, il faut au moins citer le témoignage exceptionnel de celui qui fut son ami intime, son proche collaborateur… et son beau-frère :
Cipriano de RIVAS CHERIF, Retrato de un desconocido, Vida de Manuel Azaña, Grijalbo, Madrid, 1981.